Avec son bilan carbone, BISOL gagne en compétitivité sur le marché français

Le certificat Certisolis permet à BISOL Group de participer à des appels d'offres et à d'autres projets en France, où une très faible empreinte CO2 est déjà une exigence.


Le bilan carbone des produits devient un critère de plus en plus important lors des appels d'offres. En France par exemple, le bilan carbone est déjà une exigence. En outre, de plus en plus de parties prenantes s'interrogent sur l'empreinte carbone et sont convaincues que celle-ci deviendra de plus en plus la règle plutôt que l'exception.



Avec le bilan carbone CRE4, PPE2 & S21 − 2022, qui couvrent les émissions de carbone de l'ensemble du cycle de vie des produits, des matières premières au lieu de fabrication des modules, BISOL peut désormais se positionner pour encore plus d'appels d'offres et de projets en France dont la Commission de régulation de l'énergie (CRE) exige ce certificat.


Au sein de BISOL Group, nous croyons que les entreprises jouent un rôle clé dans la construction d'une économie et d'une société durables, c'est pourquoi nous prenons très au sérieux notre responsabilité envers l'environnement et la communauté qui nous entoure.


BISOL Group est une entreprise neutre en carbone, et l'empreinte carbone par module solaire BISOL est nulle. Selon les résultats d'analyses internes, la consommation d'énergie de notre processus de fabrication est fournie par des sources neutres en CO2 basées sur l'énergie solaire et nucléaire. En tant que source d'énergie principale, BISOL utilise de l'électricité produite à 100% à partir de l'énergie nucléaire, qui est considérée comme une source d'énergie neutre en carbone selon les normes européennes. De plus, deux centrales solaires produisant 230 MWh d'électricité sont installées sur le toit de l'entreprise et couvrent directement une bonne partie des besoins énergétiques du processus de production des modules solaires.


Le groupe BISOL possède également 73 centrales solaires, qui ont produit en 2021 18 GWh, soit dix fois plus d'électricité que celle utilisée pour la production de modules solaires.